Thierry Chebrek-Rosenfeld. La somme de leurs vies

  « Harsin. Harshi. Karsan. Karson. ». Peut-être même « Kherson », « parce que les noms pouvaient être confondus, et qu’en l’absence de certitude, j’étais dans l’obligation d’examiner cette probabilité. ». Comment retrouver ce village de Crimée sans en connaître ne serait-ce que l’orthographe ?

Sarah Gysler. « Petite » de par le vaste monde

Elle était triste, Sarah, d’une tristesse violente et trop immense pour être contenue dans les vallées vaudoises. Alors elle a fait tourner la mappemonde. A l’aveuglette, elle y a posé l’index : ce fut la Laponie.

Carl de Souza. L’odeur de la poudre et du curry vert

    « Lundi, brèdes malabars (de la cour) à l’étouffée et rougeaille de poisson salé. Mardi, curry de bringelles et chevrettes sèches… ». Le menu de la cantine pour les ouvriers imaginé par Cécile Rozell, l’épouse du directeur de la sucrière au Piton à Maurice, est tout de même alléchant.

Naguib Mahfouz. Adieux aux vestiges d’un songe 

Premier prix Nobel de Littérature arabophone, l’égyptien Naguib Mahfouz est mort en 2006. Il laisse une œuvre romanesque colossale, et de nombreuses nouvelles, dont seize sont rassemblées dans l’anthologie L’Organisation secrète et autres nouvelles.