Samuel Benchetrit. La joie revenue

Samuel Benchetrit

Samuel Benchetrit

Seul dans son trois-pièces, un écrivain couche sur le papier de vaines bonnes résolutions pour soigner ses bleus à l’âme. C’est qu’il peine à s’intéresser au sujet de son prochain roman dont Pline l’Ancien est le héros, mais surtout, que son fils est parti depuis quelques mois, sans donner d’explication, faire un tour du monde en sac à dos. Plus encore, alors qu’il doit retrouver son dernier roman en vue d’une adaptation pour la télévision, les derniers exemplaires ont été « pilonnés » par sa maison d’édition pour faire du papier pour le navet d’un grand auteur de best-seller ! C’en est trop. Une quête fantaisiste l’emmènera sur les traces de l’exemplaire restant, frotter son spleen à une armée de Raymonde dans une maison de retraite – et y réintroduire le canard colvert. On rencontrera chemin faisant des personnages tendres et cocasses, esquissés à grands traits dans des situations savoureuses, peuplant une solitude de plus en plus habitée. Sous la plume de Samuel Benchetrit, l’itinéraire d’un dépressif est ré-enchanté avec brio.

Samuel Benchetrit, Reviens, Grasset, 252 p., 19 euros.

(Publié dans Le Monde)